LES BRASSEURS FRANÇAIS TRÈS INQUIETS A L’APPROCHE DE NOËL

Cette année, la bière de Noël devait être lancée ce mercredi 4 novembre notamment dans les cafés et restaurants et au travers des marchés de Noël.
Or, avec des cafés et des restaurants fermés et des marchés de Noël annulés
sur tout le territoire, la saison de Noël s’annonce comme un nouveau coup de massue pour la brasserie française.


Après un premier confinement difficile et un arrêt total de l’événementiel depuis le 15 mars dernier la bière de Noël, tradition qui remonte au XVIIème siècle et moment fort du calendrier brassicole, s’annonçait comme une possibilité pour nombre de brasseurs de remonter une partie du chiffre d’affaires de leur entreprise dans cette année si particulière.


Avec la dégradation de la situation sanitaire, le reconfinement décidé par le
gouvernement et une nouvelle fermeture des cafés et restaurants, c’est bien une nouvelle catastrophe qui risque de s’abattre sur la filière brassicole française.


En 2019, près de 12 millions de litres de bières de Noël, souvent conditionnés en futs pour les cafés et restaurants, avaient été vendus.


Qu’en sera-t-il cette année ?


Face à cette situation inquiétante pour les brasseries françaises, Matthias FEKL, Président de Brasseurs de France, déclare :


« J’ai saisi ce jour le Premier ministre sur le dossier de l’aide à la filière
brassicole toujours bloqué depuis le mois de juin. La filière souhaite également que le gouvernement organise une réunion de crise en urgence sur la période de Noël afin de voir comment aider les brasseurs et les autres secteurs touchés de plein fouet.
Nous devons vite anticiper les différents scénarios de crise pour la fin de l’année et pour la période hivernale afin d’accompagner au mieux les brasseries françaises, réactiver des dispositifs d’aides spécifiques (report des échéances bancaires notamment), retrouver des perspectives et surtout éviter les défaillances d’entreprises et les drames personnels
».

Télécharger le CP :