Bière au féminin

Les femmes, brasseuses et consommatrices.

Activité économique, produit de beauté ou remède, la bière a longtemps été au cœur de la vie des femmes. Mise de côté à partir du Moyen-Age, aujourd’hui les femmes amatrices de bière sont de plus en plus nombreuses. Fraîche, amère, peu sucrée et peu calorique, elle attire un public toujours plus large.

Dans l’Antiquité, les femmes occupaient une place toute particulière dans histoire de la bière. Le brassage était une activité purement domestique réservée aux femmes.
Boisson sacrée, la bière était consommée dans les temples et servie exclusivement par les femmes. En Egypte, l’une des premières grandes nations brassicoles, la bière était une
boisson divine reconnue pour ses bienfaits corporels. Cléopâtre prenait des bains de bière pour conserver la peau douce.

La bière non filtrée permettait aux femmes qui venaient d’accoucher une meilleure montée laiteuse et assurait le maintien de la sécrétion lactée.

A l’époque des Gaulois, la fabrication était presque toujours confiée à une femme, dont le rôle « reproducteur » s’appliquait pleinement à la bière, matière solide transformée en matière liquide sous l’action mystérieuse des levures.

Au Moyen Age, les outils de brassage faisaient souvent partie de la dot des jeunes filles.

Puis du Moyen Age à la Renaissance, la bière s’est retrouvée quelque peu délaissée au profit du vin. Les femmes ont été progressivement écartées du processus de fabrication brassicole qui est devenu l’apanage exclusif des hommes. Seules les femmes de brasseurs pouvaient conserver le droit d’exercer le métier, car elles étaient dépositaires du secret de fabrication.

Au XIXème siècle, la femme a retrouvé une petite place dans les milieux brassicoles, en figurant sur presque toutes les affiches publicitaires : elle devient alors un support promotionnel indispensable, car elle fait vendre la bière.

De nos jours, les femmes redécouvrent cette boisson ancestrale, source de minéraux, de vitamines et d’oligo-éléments.
Consommée avec modération, la bière est considérée comme une boisson bénéfique.
Riche en vitamines B, elle facilite l’absorption de minéraux comme le magnésium, très utile pendant les périodes de stress ou de régime alimentaire. Les femmes consommatrices régulières ont un moindre risque de fractures et peuvent observer un recul de l’âge de la ménopause.
Les femmes représentent environ 28% des consommateurs de bière. Elles sont plus nombreuses à consommer de la bière entre 35 et 49 ans.

La bière devient même un produit tendance pour les femmes. Pour faire un pied de nez aux vieux stéréotypes qui voient en la bière une boisson d’homme, la styliste Stella Cadente a créé le Club des buveuses de bière à talons aiguilles ! Regroupant au démarrage, en 2008, une bande de citadines branchées affichant leur goût pour le houblon, le groupe s’est progressivement étoffé pour compter aujourd’hui 2328 membres sur sa page Facebook. Des amatrices, mais aussi des amateurs, puisque les hommes n’en sont pas exclus ! Le club organise des rencontres dans des bars, avec un seul impératif, le dress code : pas de talons, pas de demis ! Parce qu’on peut boire de la bière avec classe !