Une filière d’excellence

paysage

L’amont de la brasserie

Filière agro-alimentaire majeure par son poids agricole et ses circuits de distribution, la filière brassicole est un débouché économique essentiel pour l’agriculture en France. De « l’épi au demi », elle représente, en effet, près de 68 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros.

La fabrication des bières françaises nécessite le travail de semenciers,d’agriculteurs, de collecteurs, de malteurs, de levuriers, de producteurs de houblons et de brasseurs.

1- les semenciers

2- les producteurs d’orge

La France est un terroir qui réunit les conditions climatiques idéales pour la culture d’orge de brasserie de grande qualité.

La France a produit 3,6 millions de tonnes d’orges de brasserie en 2013, cultivés sur 1,6 millions d’ha.

▪ Exportations d’orges : La France est le 2ème exportateur mondial d’orges de brasserie.

>> Site internet de l’AGPB

 

3- les producteurs de houblons

▪ Productions de houblon : Avec une récolte de 555 tonnes en 2015 (-13 % / 2014) principalement cultivés dans le Nord et l’Est, la France occupe une position modeste.

▪ Exportations de houblon : La moitié de la production de houblon est exportée

4- les malteurs

Depuis 25 ans, la France est aussi le premier exportateur mondial de malt. Au total, 20 % des bières brassées dans le monde le sont à partir d’orges de brasserie français.

La France est le premier pays producteur d’orges de brasserie en Europe, contribuant ainsi très positivement à la balance commerciale de la France.

▪ Production de malt :
– La France a produit en 2015, 1,4 million de tonnes de malt.
– La malterie française est représentée par 5 groupes de taille et d’implantation mondiales. Quatre d’entre eux, à capitaux français, figurent parmi les 5 premiers mondiaux. Elle compte aujourd’hui 18 sites.

Les principales régions de production du malt sont l’Ile-de-France, la Champagne, la Picardie, le Centre et la région Poitou-Charentes.
– La France est le 1er pays exportateur mondial de malt depuis 30 ans avec 80 % de la production nationale exportée.
– La France contribue pour 23 % aux échanges mondiaux de malt, devant la Belgique, l’Allemagne, le Canada et l’Australie.
– Cette position de la malterie française dans le monde est due à l’abondance et à la qualité des orges de brasserie produites grâce à des terroirs et un climat très favorables. Les progrès agronomiques, l’organisation technique et scientifique de la filière et la gestion collective de la demande clients à tous les stades de la production constituent une garantie de qualité du produit final. Ces atouts géographiques et techniques doivent permettre de conserver à la malterie française une position prépondérante sur un marché international très concurrentiel.

>> Site internet des Malteurs de France

 

5- les levuriers

Les autres fournisseurs des brasseurs sont très divers : fabricants d’emballages en verre, de boîtes en acier et en aluminium, de bouchons, de packs, de sous-bocks, d’étiquettes, de films plastiques, sans oublier les sociétés d’ingénierie, de transports, les fabricants d’équipement industriel…