Consommation

brasseurs1

 

En 2015, grâce à une offre dynamique associée à une météo favorable et un développement croissant des brasseries artisanales, le marché confirme une tendance positive.

Un marché français, en plein renouveau

La France, avec une moyenne de 30l/an/habitant, est le 26ème pays consommateur de l’Europe des 28, en volume. Mais avec 800 brasseries réparties sur tout le territoire dont encore une centaine créées en 2015, la France est le 3ème pays européen en nombre de sites de production. Le nombre de brasseries a été multiplié par deux en cinq ans, offrant plus de 2000 marques de bières, alors que dans le même temps, la consommation de bière s’est stabilisée autour de 20 millions d’hectolitres (hors 2013).

Le marché global 2015 affiche une hausse de +3,1 % en volume, + 5% en alimentaire et -1 % en CHR, pour une consommation totale d’un peu plus de 20,6 Millions d’hl en 2015, rattrapant ainsi le niveau du début des années 2010, grâce à un renouvellement de l’offre et une météo très favorable, notamment en arrière saison.

Un marché dynamique en grande distribution

La marché est porté depuis plusieurs années par les bières premium, spéciales et spécialités, qui représentent désormais plus des 2/3 des volumes de ce circuit.  Un secteur également soutenu par les innovations des marques leaders, les bières artisanales régionales, et les bières aromatisées notamment aux fruits. A noter, le redéploiement  du segment des bières sans alcool, avec de nombreuses nouvelles références, qui contribuent  à une croissance de  32% de ce marché.

 Un marché CHD en baisse

Avec une conjoncture économique difficile, la fermeture de nombreux établissements, et malgré une méteo favorable, le marché CHD est en recul de 1%, confirmant une tendance à la baisse constatée depuis plusieurs années  mais qui tend à ralentir depuis 2014.

Le marché a enregistré une augmentation de 5,45% des importations ( 7,18 Mhl) en provenance de Belgique, Allemagne ou encore des Pays-Bas.
Les exportations progressent également de + 3 ,2% pour atteindre 6,9 Mhl, essentiellement en Espagne, Belgique, Royaume Uni et Pays Bas.

Mais 70% des bières consommées en France sont produites sur le territoire français.

Un secteur fortement contributeur

Le montant des charges sociales, taxes et impôts du secteur, de la production et de la vente de bière s’élève à 1,130 milliard € par an.

Depuis le 1er janvier 2013, une augmentation des droits d’accises de 160 % sur la bière est appliquée.
Sur un chiffre d’affaires de 2,3 milliards €, la recette attendue est de l’ordre de 831 millions € à laquelle il faut ajouter la TVA au taux de 20% pour la bière tant en grande distribution que dans les cafés et restaurants (1,280 milliards en 2014).

C’est donc à hauteur de plus de 3 milliards € que les brasseurs contribuent aux finances publiques de la France.

Les droits d’accises 2017 sur les bières sont stables par rapport à ceux de 2016.

 – 3,70 €/ degré d’alcool et par hl pour les bières jusqu’à 2,8 % alcool inclus,

– 7,41 €/ degré d’alcool et par hl pour les bières de plus de 2,8 % alcool ;

et de 3,70 €/ degré d’alcool et par hl pour les brasseries indépendantes produisant jusqu’à 200 000 hl

 

Tous les pays européens produisent et consomment de la bière. La France est le 8ème pays producteur en Europe, derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne ou encore la Hollande.

En 2014, la consommation par an et par habitant est de 144 litres en République Tchèque, de 81 litres en Irlande, 107 en Allemagne, 104 en Autriche, 68 au Royaume-Uni, 72 en Belgique, 47 en Espagne…